Le master digital offre des opportunités concrètes

Le domaine du digital, après avoir subi la crise et une saturation du marché, a repris, ces dernières années, du poil de la bête. Cette reprise de l’activité s’observe autant sur le marché du travail que chez les étudiants, qui sont de plus en plus nombreux à lorgner vers un master digital.

Le boom du numérique

Si le secteur du digital a un temps été bouché, la transformation numérique lui a offert une deuxième jeunesse, redorant par la même occasion le blason des études en communication ou marketing. Le besoin des entreprises en personnel compétent, formé et qualifié est croissant et le manque, pour l’instant, se fait cruellement sentir. Et ça, les étudiants l’ont bien compris. Le digital est une filière offrant des débouchés, comme le prouve le regain d’intérêt, et d’inscriptions, pour le master digital. Les universités et organismes de formation proposent des cursus complets et des diplômes côtés.

Une formation de qualité

Face aux écoles de commerce, les universités ont su s’adapter et renforcer leur formation. Leurs diplômes sont aujourd’hui gage de compétences théoriques et techniques. Le gros plus de ces formations, c’est la place qui est faite à l’expérience pratique. En effet, en plus d’un apprentissage technique et théorique solide, les étudiants réalisent un apprentissage, ainsi que divers challenges proposés par des grands groupes. Ils sont parfois également engagés dans des partenariats avec des missions locales afin d’apporter leur aide à des jeunes en difficulté en leur faisant bénéficier de leurs compétences. Tous ces “compléments de formation” permettent aux diplômés de cumuler l’équivalent d’environ un an et demi d’expérience, graal difficile à atteindre quand on n’est “que” diplômé. Cette expérience constitue un atout non négligeable et un plus que les entreprises qui recrutent apprécient particulièrement.

Plus qu’un diplôme, ils cherchent un profil

Si les recruteurs apprécient la qualité d’un diplôme qui garantit des compétences solides et une certaine expérience, ce n’est pas leur seul critère de sélection. Les initiatives personnelles, stages ou expériences associatives sont révélateurs autant de l’implication que de la personnalité du candidat et sont épluchées et prises en compte dans l’étude de son profil. C’est même parfois ce qui fait la différence pour un candidat, comme pour ce jeune étudiant qui avait créé une société de conseil en en webmarketing en parallèle de ses études et dont le dossier a été particulièrement remarqué. Autre façon de se démarquer ? Compléter son cursus avec un séjour linguistique pour maîtriser l’anglais et donner ainsi une valeur internationale son diplôme, l’ouverture internationale étant un des rares points faibles des masters du digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *