Le Pen ou Macron, leur vision de la santé en France

Pour commencer, les deux candidats souhaitent une augmentation du numerus clausus d’accès aux études de santé, inefficace selon Emmanuel Macron. Pour  Marine Le Pen, il s’agirait d’éviter le recours aux médecins étrangers et permettre les départs en retraite aux dates prévues.

De même, ils voudraient tout deux voir se développer la vente à l’unité des médicaments remboursables, pour éviter le gaspillage et réaliser des économies.

En ce qui concerne les économies, Marine Le Pen voudrait supprimer l’Aide Médicale d’Etat (AME), destinée aux clandestins et intensifier la lutte contre la fraude.

La candidate souhaite, par un souci de sécurité, instaurer un cinquième risque de Sécurité sociale, consacré à la dépendance, pour garantir le remboursement de l’ensemble des risques pris en charge par l’Assurance maladie.

En ce qui concerne les déserts médicaux, elle envisage de permettre, sous certaines conditions, aux médecins retraités d’exercer avec des déductions de charges, développer des maisons de santé et augmenter les effectifs dans la fonction hospitalière.

De son coté, Emmanuel Macron prévoit de doubler le nombre de maisons pluridisciplinaires et de développer la télémédecine pour réduire les inégalités territoriales.

Enfin, il voudrait, d’ici 2022, instaurer une prise en charge de 100% pour les prothèse dentaire et auditoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *